Capture d’écran 2022-10-25 à 17.43.57.png
IT for Business
mardi 29 novembre 2022

Trophée de la Femme Cyber : la fondatrice et DG de la cyberassurance Dattak Charlotte Couallier récompensée

Charlotte Couallier, dont la société Dattak commercialise une assurance cyber à destination des PME et des ETI, est l’une des 14 lauréates du troisième Trophée Européen du Cercle des Femmes de la Cybersécurité (Cefcys). La remise des différents trophées a eu lieu le 20 octobre lors d’une cérémonie au Campus Cyber dans le cadre de l’European WomenCyberDay.

« Je travaille dans le secteur de l’assurance depuis quinze ans et j’ai constaté que les assureurs, qui prennent maintenant la mesure du risque cyber avec le nombre croissant d’attaques, avaient durci les conditions d’accès à l’assurance, a confié à Solutions- Numériques la cofondatrice et directrice générale de Dattak. Ils ont imposé des questionnaires très techniques avec des dizaines de questions, que les grands groupes arrivent évidemment à remplir mais que les TPE et les PME trouvent très compliqués. L’accessibilité à l’assurance est complexe aujourd’hui et nous avons voulu la simplifier et mieux protéger les entreprises ». Selon elle, à peine 9 % des ETI et moins de 1 % des PME ont une assurance cyber contre 90 % des grands comptes.

Dattak distribue ses solutions d’assurance cyber, qui reposent sur des technologies de cybersécurité, par l’intermédiaire d’un réseau de courtiers partenaires. Elle en a aujourd’hui fédéré quelque 400, représentant 300 clients. « Parmi les outils de cybersécurité mis à leur disposition, figure un scan d’évaluation des risques, explique Charlotte Couallier. Il permet de protéger les entreprises tout au long de la vie du contrat d’assurance et, comme les hackers le font, d’effectuer des tests d’intrusion pour déterminer leur niveau de vulnérabilité et moduler la prime d’assurance en fonction du risque. Notre plateforme de cybersécurité permet également de réaliser un audit interne de l’entreprise. La souscription s’effectue en deux minutes sans aucune question technique ».



S’assurer chez Dattak nécessite cependant deux pré-requis importants : respecter les mesures d’hygiène numérique recommandées par l’ANSSI et le site cybermalveillance.gouv.fr et révéler, grâce au scan, un niveau de vulnérabilité « acceptable ». La startup parisienne, qui a levé 7 millions d’euros en juin dernier, emploie aujourd’hui 15 personnes. Elle a pour objectif de doubler ses effectifs dans les prochains mois.